Scream Queens // Une parodie kitsch à souhait

Scream-Queens

Dirigée d’une main de fer par Chanel Oberlin, la maison Kappa Kappa Tau est la sororité la plus prisée de l’université Wallace. Mais alors que la doyenne Cathy Munsch déclare la guerre en ouvrant le recrutement à toutes les étudiantes, un tueur fou en costume de diable répand la terreur à travers le campus, décimant les membres de la sororité un par un ….

Oubliez les Scream et Souviens toi l’été dernier, on a trouvé encore plus kitsch et prévisible avec Scream Queens ! Mais c’est tellement bon car la série se veut une parodie des films « d’épouvantes » dignes des années 90. Pour bien apprécier les épisodes, il faut tout prendre au deuxième (si pas millième) degré ! L’histoire, et les personnages sont tellement absurdes qu’on ne peut à aucun moment prendre les choses au sérieux. Rien que le générique est un bijou de foutage de gueule ^^

Cette série est la dernière production de l’esprit parfois un brin dérangé de Ryan Murphy (Glee et American Horror Story). Tous les clichés du genre sont démontés et tournés en ridicule les uns après les autres au fil des épisodes. Rien, mais alors vraiment RIEN, n’est cohérent et j’adore ça !

Mention spéciale au jeu d’acteur d’Emma Roberts qui joue admirablement la peste la plus détestable au monde ! Et je demande la création d’un spin-off dédié à Denise Hemphill, jouée par Niecy Nash : ce personnage, c’est de l’or !

 

Miss Wequin

Publicités

How To Get Away With Murder

Quasi un an après tout le monde, je découvre enfin How To Get Away With Murder après avoir zieuté un épisode sur RTL. La saison 2 reprenant ce vendredi 25 septembre, je me suis “bingewatché” la première saison pour rattraper mon retard.

Wes, Connor, Lauren, Michaela et Asher, 5 étudiants en droit sont sélectionnés par leur prof, Annalise Keating (Viola Davis), une avocate hors du commun, pour venir l’aider à défendre ses clients. Elle va les mettre en situation rapidement en les faisant participer à toutes ses enquêtes pour leur apprendre les ficelles du métier et comment s’en sortir lorsqu’on commet un meurtre. Chaque épisode, ou presque, nous permet de suivre un cas différent où les élèves vont devoir mettre de coté leurs idéaux, mettre les mains dans le cambouis et être prêts à tout pour défendre des accusés menteurs et manipulateurs.

how-to-get-away-with-murder-01-hd-wallpaper

Nous assistons également aux relations entre les élèves choisis par Annalise pour assister aux audiences dans lesquelles elle plaide mais aussi lorsque ces derniers sont impliqués dans une histoire de meurtre.

Une série pleine de flashbacks, où tout nous paraît flou et incompréhensible. Jusqu’à la dernière minute du dernier épisode, on se demande ce qui s’est réellement passé lors du meurtre de Lila, une jeune étudiante, le fil rouge de cette saison. Qui a tué cette étudiante ? Le petit ami ? Rebecca, la meilleure amie / dealeuse ?

Parlons des personnages.

Viola Davis campe parfaitement cette professeur de droit terrifiante, brillante et charismatique. Derrière son costume de “monstre du barreau” se cachent des blessures et j’ai bien aimé ces moments où on découvre sa vulnérabilité.

Wes aka Liste d’Attente (Alfred Enoch), jeune homme un peu naïf et idéaliste qui se met en tête de démontrer que sa voisine, Rebecca (Katie Findleyaka), est innocente dans le meurtre de Lila. Un personnage qui pourrait être chiant au possible mais – malgré son côté un peu trop transparent – on ne tombe pas dans le gnangnan (ouf!). Par contre, la Rebecca, plus méchante et méprisante, tu trouves pas ….

Mon coup de coeur dans Murder est Jack Falahee, qui joue le rôle de Connor Walch : arrogant au possible, un sens de l’humour douteux , ne reculant devant rien pour arriver à ses fins mais avec une fragilité sous-jacente … Mon coté “assistante sociale – je dois sauver les âmes perdues plutôt que la mienne” ne pouvait pas rester insensible ^^ D’ailleurs son sang-froid sera mis à rude épreuve, notamment lors de l’assassinat où il perd toute conscience.

Pour clore le trio de garçon, Asher, un gosse de riche hyper cliché mais qui me fait bien rire 🙂 J’adore son air de vainqueur quelle que soit la situation ! Sa tête ne vous est peut être pas inconnue puisqu’il joue John – l’homme incolore, inodore et transparent – Bennet dans Orange Is The New Black.

Place aux filles avec Michaela, Mlle Princesse-Parfaite-Première de la Classe qui a déjà tracé toute sa vie mais qui va se prendre une sacrée claque durant la saison, et Lauren, la fille mystérieuse et un brin névrosée qui se dévoile petit à petit au fil des épisodes.

Deux associés viennent finalement compléter la joyeuse troupe : Bonnie et Frank. Personnages un peu effacés au début de la saison mais qui deviennent de plus en plus intéressants au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire.

L’intrigue est passionnante : elle mêle à la fois les “accusés du jour” et le fil rouge du meurtre de Lila. Chaque épisode est donc dédié à un cas particulier – ou presque, on avance sur le fil rouge de l’histoire et on a droit à des « final twist » de malades qui nous laissent pantois et qui nous font hurler de désespoir quand on pense qu’il faut attendre une semaine pour savoir la suite !!!

Miss Wequin